Agrège-moi, agrège-moi, loin de cette fatalité..

Nous vous parlions il y a peu de nos modules SFP / SFP+ compatibles Meraki et ça n’était pas sans une idée derrière la tête : depuis peu Cisco Meraki a ajouté à sa gamme des switches un peu particuliers, les MS420-24 et MS420-48, dédiés à l’agrégation optique. Nous sommes revendeurs Cisco Meraki donc on s’est penché sur leur cas!

Meraki MS420-48 - Switch aggregation optique

Les MS420-24 et MS420-48 (respectivement munis de 24 et 48 ports SFP/SFP+) sont des produits tout droit conçus pour le réseau de demain dans les entreprises de moyenne à grande taille, les hôtels, écoles, universités. Avec la baisse du coût d’installation de la fibre optique, il est de plus en plus abordable pour ce type d’entreprises d’avoir recours au support optique pour relier les différents points d’un établissement. Les deux switches ont chacun 1 port de management en RJ45 “classique” et tout le reste des ports sont dédiés à accueillir des modules SFP/SFP+.

Alors c’est quoi le schéma type que ça donne quand on installe ce genre de switch ?

Meraki - Switch coeur de reseau

Dans ce schéma réseau on aperçoit donc les switches d’aggrégation qui sont connectés aux “Switch Closet”. C’est donc car on fait l’agrégation des arrivées fibre en salle serveur. Ces MS420 sont reliés entre eux, par exemple au moyen d’un câble Twinax DAC 10 Gbps (le fameux MA-CBL-TA-1M) et reliés aux switches d’extrémité (par exemple des MS220 ou des MS320) par des fibres, que ça soit avec des SFP/SFP+ “short range” ou des “long range”.

Et c’est quoi l’intérêt?

Pour certains il parait surdimensionné de construire un “backbone” d’entreprise en 10 Gbps mais plutôt que de faire du 1 Gbps et d’avoir à changer dans 1 ou deux ans, pourquoi ne pas s’attaquer à la bête .. tout de suite. Les nouveaux usages réseau (Internet mais aussi via le LAN avec la visioconférence, la surveillance vidéo en HD et en 4K, etc) contribuent à des consommations de bande passante élevée.

La montée en force du WiFi 802.11ac nécessite également de repenser sa distribution réseau puisque les bornes comme la Meraki MR34 peuvent consommer 1 Gbps.. alors comptez plusieurs bornes sur le même switch et un uplink 1 Gbps serait très vite saturé.

De plus avec un switch d’agrégation optique gérant le 10G, on peut venir relier ses serveurs et ses SAN par fibre optique, bénéficiant ainsi de très hauts débits.

Les fonctionnalités différenciantes

Si vous avez déjà administré un switch classique, vous connaissez la chanson : une CLI rébarbative et / ou une interface web incompréhensible, pas de gestion pratique des stacks.. Meraki change la donne avec :

– Le stacking virtuel et la possibilité de gérer les ports de 2, 5, 10 ou 50 switches comme s’ils n’étaient qu’une grande unité (par exemple la possibilité de configurer en même temps 200 ports en quelques clics)

Recherche de ports par des critères dynamiques

Recherche de ports par des critères dynamiques

– Le port-based administration, la possibilité de déléguer l’administration d’un ou quelques ports précis à un administrateur

– La visibilité niveau 7 : identification de l’OS, de la marque des appareils connectés sur le réseau

Visibilité niveau 7 du réseau

Visibilité niveau 7 du réseau

Monitoring intégré: le Cloud Controller Meraki intègre de base le monitoring de ses équipements, plus besoin de déployer un système compliqué supplémentaire

–  Authentification IEEE 802.1X ou RADIUS basée sur la MAC etc

DHCP Snooping : détection, alerte et bloquage des serveurs DHCP non autorisés

Bref un tas de raisons rendent ces switches extrêmement utiles au quotidien. Nous avons déployé chez nos clients une grande variété de ces produits, MS220-8P pour un petit switch managé PoE fanless mais aussi des MS220 et MS320.. Pour en être utilisateurs au quotidien, ils nous ont réconcilié avec les VLANs!

Les MS420 bénéficient en plus de ventilateurs et d’alimentations changeables à chaud, pour ne jamais avoir à interrompre le fonctionnement du réseau.

De la lecture pour s’endormir en rêvant de 10 Gbps :